La Belgique en mutation La France en élection …!… Destinations inconnues

         1CONFERENCE-DÎNER (19H)

Le vendredi 20 avril, le Club d’Avignon a reçu un  

         conférencier remarquable qui a passionné tous les

         participants, français comme belges. 

         Pierre VERJANS, Professeur de Science Politique à  

         l’Université de Liège, a été accueilli par Philippe

         Bostem, Consul Général, et Philippe De

         Meulemeester, Prédident de la CCFB.

Pierre VERJANS nous a parlé de la Belgique qui, sortie actuelllement d’une longue crise, continue néanmoins à chercher sa destination …

A l’avant-veille du premier tour des élections présidentielles françaises, le conférencier a enrichi son exposé d’une comparaison entre les systèmes électoraux des deux pays : « proportionnelle » en Belgique, « majoritaire » en France.  Et il a projeté les effets de ces systèmes sur l’autre pays … et ce pour le plus grand interêt du public présent.

Sur le fond de cette actualité chaude d’une fin de campagne électorale en pays de Provence, un regard venu du Nord extrême de la francophonie peut apporter un peu de distance …

« Flamands, Wallons, ce ne sont là que des prénoms ; Belge est notre nom de famille »

Dans un poème de 1847, un ouvrier montois illustre le paradoxe belge.

Union étatique improbable de peuples germanique et latin, contrairement à la Suisse confédérée à vingt-six, la Belgique a été, depuis ses origines, pensée comme un défi aux lois romantiques de l’unité politique.

Les dernières aventures de l’Etat fédéral belge illustrent ces difficultés au travers des blocages qui sont apparus. Elles montrent aussi que toute prise de décision implique une prise en compte  des différences sociales, économiques, culturelles, politiques.

Mais l’acharnement, l’obstination ont eu raison de ces difficultés et, après cinq ans, on peut dire que la longue crise de 2007 semble sur le point d’être réglée et on verra comment.

D’une part, sortie d’une crise de pas moins de 541 jours, la Belgique « fonctionne » et poursuit sa mutation institutionnelle sous la conduite d’un gouvernement « de raison », dont la priorité est économique et européenne, mais qui ne peut oublier l’enjeu communautaire sans en maîtriser les destinées …

D’autre part, à l’avant-veille du premier tour des Présidentielles 2012, la France s’interroge sur l’issue d’une campagne plus tranchée que jamais, et qui a remis en piste l’interrogation sur le système électoral.  Le Président Sarkozy n’a-t-il pas suggéré une nouvelle fois une « dose de proportionnelle » pour les législatives à venir ?…

La voie était donc ouverte et le moment intéressant pour oser quelques comparaisons…

Pour un public français, une réflexion comparative sur les modes de scrutin pouvait être utile … en cette fin d’une campagne présidentielle pour le moins « tranchée », à la veille du premier tour du 22 avril …

Pierre Verjans a dès lors osé des comparaisons et des projections « hypothétiques », pour le plus grand plaisir du public.

  • Qu’aurait donné en Belgique un scrutin majoritaire ?
  • Que donnerait en France un scrutin proportionnel ?
  • Quelles sont les caractéristiques sociales et politiques des pays qui ont choisi des systèmes  majoritaires ou proportionnels ?
  • Quel « vivre ensemble » ces modalités de sélection des dirigeants impliquent-elles ?

Louisa Van Mechelen

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

css.php
Aller à la barre d’outils